Nous entrons ici dans la légende car il n'existe aucune certitude sur la réalité de ces jardins. Des auteurs contemporains décrivent différemment ce que devaient être ces jardins. Mais chacun parle de jardins artificiellement élevés en terrasses portées par des voûtes et dont la verdure pouvait être vue de très loin. Quoiqu'il en soit nous pouvons croire que cette construction devait être d'une échelle grandiose si on la compare aux plantations familières des rives de la Mésopotamie. Élevés à proximité de la Porte d'Ishtar et en bordure de la Voie des Processions, les Jardins devaient être un éblouissement pour les longues caravanes qui se dirigeaient vers la ville. C'est par amour pour sa femme Amyitis que le roi Nabuchodonosor a fait édifier ces jardins. Cette princesse persane se languissait de la verdure de son pays natal; aussi le roi pour chasser sa tristesse fit entreprendre la construction des ces jardins.














Les jardins étaient situés dans l'enceinte du Palais royal entourés par les hauts murs de la citadelle, véritable forteresse du monde antique. En bas, à gauche, la voie processionnelle.



















Les Jardins suspendus vus d'encore plus près du côté de la Porte d'Ishtar.